Archives du blog

Parole de carnivore n°2

Quoi tu mange pas de poisson non plus ?

Et tu manges pas non plus de quiche aux lardons ?

Mais tu manges vraiment rien !

Mon premier resto de presque-végétarienne

Bon, en fait, c’était pas mon premier resto de presque végétarienne. En fait, j’avais déjà fait des restos, mais par chance c’était tous des pizzeria, crèperies… Enfin des restos où c’est somme toute facile de trouver des plats sans viande.

Par contre, lundi dernier, on a voulu se faire un petit resto en amoureux. Donc déjà, c’était lundi, et en plus, le midi, et en plus, l’été, donc vous imaginez que le choix de restos était limité. Après avoir marché et s’être à moitié perdus pendant 20 minutes, on a commencé à être carrément affamés (sans compter que l’heure avançant, on avait peur que les restos soient bientôt tous fermés). Donc on arrive sur une placette avec 3-4 restos, on regarde les cartes, et on se décide pour un resto type bistrot branché, qui proposait un pavé de boeuf pour Mr Zahia et un risotto pour moi.

Pas de chance, à peine assis qu’on se rend compte qu’on n’avait pas regardé la bonne carte, et qu’en fait on avait le choix entre burger et burger… Donc du coup on fini dans le resto d’à côté, genre de brasserie alsacienne avec carte immense. J’avais pas eu le temps de repérer un truc bien, mais je me suis dit vu tous les trucs sur cette carte, je vais bien trouver un truc qui me plaît ! Ben non. C’était que du viandu, de la charcuterie, du viandu, un peu de poissons perdus dans un coin, et encore du viandu… (Pour vous dire, même parmi les 15 entrées y avait un seul choix sans viande !!)

Résultat, comme c’était mon premier resto sans viande et que je voulais pas trop déranger, je me retrouvée à manger un tartare de betterave (qui était en fait une simple salade de betterave cuites tassées en forme de steack tartare grâce à un emporte pièce), et 3 bouchées d’un assortiment de poissons (qui étaient en fait 2 morceaux de poissons, dont 1 pavé de saumon cru, des moules et des crevettes) avec une sauce sans goût et des patates à l’eau. Bon tout ça pour dire, entre les plats qui ne sont pas ce qu’ils disent être, la salade du jour qui n’existe pas, les 5 menus différents qui sont en fait tous les mêmes, et la viande de partout, j’ai été pas mal déçue.

Mais l’avantage, c’est que maintenant j’ai ma petite stratégie pour quand je vais au resto :

Dans une pizzeria, créperie, etc :

Je n’hésite pas à demander un remplacement de la viande par une autre ingrédient de la carte si une pizza non-végé m’intéresse, au lieu de me cantoner aux seuls choix végétariens de la carte (qui peuvent être très rares, avouons le). Genre remplacer les lardons par des champignons, c’est souvent un échange gagnant ! (Même que dans notre dernière pizzeria Mr Zahia a été jaloux de n’avoir pas penser à demander le même échange pour sa pizza !)

Pour une salade :

Idem, on peut facilement demander d’enlever la viande ou de la remplacer par autre chose. Ou si on n’a pas envie de passer une commande trop compliquée, on peut aussi facilement trier dans son assiette, voire refiler aux carnivores de la table qui voudraient un supplément.

Et pour tous les autres restaurant sans plat végétarien ?

La aussi j’ai une stratégie ! Je demande un assortiment de légumes avec une sauce, soit en choisissant parmi ce qui est proposé sur la carte, soit en laissant le chef improviser quelque chose si je pense pouvoir lui faire confiance.

Et vous, quelles sont vos stratégies pour les restos entre amis ?

Parole de carnivore n°1

C’est pas le végétarisme qui va résoudre le problème de la faim dans le monde, c’est de manger des insectes. Pourquoi tu manges pas des insectes plutôt ?

Crumble express chocolat-noisette

J’ai testé la crème au tofu soyeux : c’est absolument magique, en un coup de mixeur on peut avoir une petite crème dessert qui se tient bien, aromatisée au choix suivant les ingrédients qu’on ajoute : chocolat-noisette, spéculos, fruits…

Alors pour le repas de fin d’année de l’escrime, j’ai voulu en refaire, mais façon tarte pour que ça soit plus facile à manger. Sauf que j’ai aussi voulu la faire au chocolat au lait, et horreur, malheur, si la crème était extra ferme avec le chocolat noir, elle est cette fois-ci restée coulante. Donc pour éviter les désagréments de ce genre, je vous propose ici la version crumble, comme ça on est sûr d’avoir toujours un dessert réussi, que la crème soit ferme ou coulante.

Commencer par préparer la garniture :

  • 400g de tofu soyeux
  • 200g de chocolat au lait à desserts (j’aime pas le chocolat trop fort et je préfère largement le chocolat au lait, mais on peut le remplacer par du chocolat noir en ajoutant éventuellement plus de sucre ou en diminuant la quantité de chocolat)
  • 3 CS de purée de noisettes
  • Sucre glace ou sirop d’agave (suivant les goûts)

Verser le chocolat fondu avec tous les ingrédients dans le bol de votre robot favori, et mixer 1 à 2 minutes pour obtenir un mélange homogène et bien aérer la crème. Ajouter du sucre glace ou sirop d’agave au goût si besoin, et mixer à nouveau. Verser le mélange dans un plat ou des verrines et réserver au frais.

Pendant que la crème commence à refroidir, préparer le crumble :

  • 100g de biscuits nature (type petit beurre par exemple)
  • 50g de purée de noisettes

Et hop, on ressort son robot favori, et c’est reparti pour un tour ! Cette fois-ci on ne mixe que les biscuits, jusqu’à obtenir une poudre grossière. On peut aussi les mettre dans un sac à congélateur ou un torchon et les écraser avec un rouleau à patisserie, mais je trouve qu’on obtient plus facilement une poudre régulière avec le robot. Verser dans un saladier et ajouter la purée de noisettes et le sucre, mélanger avec les doigts jusqu’à obtenir une texture de crumble. Emietter sur la crème.

Le mieux, c’est à de laisser la crème reposer plusieurs heures au frais, et de n’ajouter le crumble qu’au moment de servir pour qu’il reste bien croustillant. Mais on peut aussi le déguster aussitôt si on est pressé, ou bien mettre le crumble à l’avance sur la crème.

Variante : Pour un crumble aux fruits, simplement étaler une compote de fruits au fond du plat, et saupoudrer d’un crumble minute en variant les ingrédients suivant les goûts : purée d’amandes pour un crumble à la rubarbe, purée de pistaches pour un crumble aux fruits rouges, spéculos pour un crumble aux pommes…

Parole de carnivore n°3

Donc t’es végétarienne en fait ? Mais tu manges au McDo ? Parce que je connais des végétariens qui mangent au McDo hein !

La viande cay mal !

La viande cay mal. Ca pollue, ça ninja les céréales des pauvres petits africains qui meurent de faim pour les donner aux vaches, et c’est mauvais pour la santé. Et accessoirement ça fait du mal aux animaux mais perso je m’en fiche complétement. Alors je me dis que je devrais peut être manger moins de viande. Et que par la même occasion, ça serait bien de diminuer aussi la portion de Choupinette qui est une vrai carnivore (c’est simple, plus de la moitié de son régime est constitué de viande/poisson/oeuf/produits laitiers…)

Le point positif, c’est que ça ne me pose pas de problème de ne pas manger de viande. Quand je me faisait ma gamelle le midi elle contenait rarement de la viande. Le plus souvent, c’était pâtes aux légumes ou semoule à la ratatouille. Et franchement, ce genre de plat n’a pas besoin de viande pour être délicieux.

Mais le problème, c’est les autres…

  1. Mr Zahia ne jure que par la viande. Ou à la rigueur par la charcuterie ou les oeufs. Les légumes, c’est simple, il ne mange que des crudités, des carottes et des épinards. Alors pour lui, ne pas manger de viande, ou pire, manger des substituts végétariens type tofu, c’est tout simplement une hérésie !!!
  2. Le soir, c’est Mr Zahia qui cuisine. Donc pas la peine d’espérer essayer toutes ces petites astuces de végétariens pour faire des plats sans viandes que les convives adorent avant de leur sortir : « Ben en fait c’était un plat végétarien avec du soja dedans ! » Pis quand il cuisine un super tournedos (qu’il a acheté les yeux de la tête avec MES sous, au passage), là par contre je me vois pas trop refuser. D’une part il s’est quand même fait suer à cuisiner donc la moindre des choses c’est de ne pas faire ma chochotte « ah non en fait j’ai pas trop envie de manger ça, tu me fait un truc végétarien à la place ? » Pis surtout, une fois que j’ai devant moi de la viande, accompagnée d’un accompagnement (cad généralement de pâtes à l’eau et d’une sauce à la crème), comment ne pas avoir envie d’en manger ?
  3. Le midi, je mange à la cantine avec mes collègues, ne serais-ce qu’histoire de en pas commencer à me désocialiser à peine 6 mois après être arrivée dans ce nouveau job. Et évidemment, y a pas de plat végétarien. C’est simple, le menu est composé d’une viande avec accompagnement, avec en plus desserts ou entrées suivant les envies. Donc de 1, les légumes sont des légume de collectivité, ils ont pas toujours beaucoup de goût. De 2, qu’on prenne de la viande ou pas, c’est le même prix. Donc si par exemple on se dit « je vais pas prendre de viande, mais à la place je prendrai une 2ème entrée ou un fruit pour plus de variété », ben c’est pour bibi ! De 3, les seules légumineuses c’est saucisses-lentilles, une fois par mois grand max.
  4. Remplacer les produits laitiers et les oeufs, c’est pas possible. C’est compliqué pour beaucoup de recettes, ça coûte cher (vous avez vu le prix d’un litre de lait de riz ou d’amande ? à la rigueur ça va pour mon café du matin, mais pour les 3-4 biberons quotidiens de Choupinette ou les patisseries ça commence à faire cher).

Mais bon, si on s’arrête au premier obstacle, on fait jamais rien. Alors c’est décidé, je vais devenir semi-végétarienne ! Voici mes objectifs :

  • Arrêter de manger de la viande. Sauf que je m’autorise quand même à en manger dans des cas exceptionnels, genre pour raison sociale, si quelqu’un me prépare un plat où la viande est indissociable, ou si jamais un plat à base de viande me faisait trop saliver.
  • Limiter les oeufs et laitage quand c’est possible, en commençant par aller acheter un lait végétal, ou par en en fabriquer. Si possible lait de riz et amande qui donnent bien envie de les goûter, mais au pire du lait de soja fera l’affaire. Le fromage, par contre, personne pourra me faire arrêter d’en manger, j’aime trow !
  • Essayer de faire goûter à Mr. Zahia des produits végétariens : tofu, protéines de soja, purée d’oléagineux… Va falloir ruser, mais j’arriverai bien à trouver une occasion… un jour !
  • Et l’objectif ultime (parce que là je suis loin de contrôler tout), diminuer fortement la consommation de viande de Choupinette !

A suivre …